Miel rouge médicinal du népal (250ml)

45,00 CHF
TTC

Très rare et très prisé, ce miel est récolté sur les parois des montagnes allant jusqu'à une centaine de mètres de hauteur, dans des conditions particulièrement difficiles et dangereuses, par des « chasseurs de miel » népalais, à l’aide de matériel rudimentaire.

Ce n'est pas un miel ordinaire à tartiner, mais un miel connu pour ses propriétés médicinales, à prendre en petite quantité (une demie à une cuillère à café maximum par jour), car sinon, il peut être toxique, voir hallucinogène.

Quantités TRÈS limitées de par sa rareté. La plupart du temps les tribus le gardent car les récoltes ne sont pas suffisantes pour tous. C'est un produit vraiment exceptionnel.

Quantité
Rupture de stock

  • Produits naturels d'origine contrôlée, commerce équitable Produits naturels d'origine contrôlée, commerce équitable
  • Livraison Suisse & International par Poste ou DHL Express. Livraison Suisse & International par Poste ou DHL Express.
  • Remplacement rapide des produits défectueux à nos frais
Remplacement rapide des produits défectueux à nos frais

Selon certaines sources, le miel provenant des fleurs de certains rhododendrons d'origine asiatique provoquerait des troubles intestinaux. En effet, la plante renferme dans ses feuilles un glucoside fortement émétique. Ainsi Xénophon (430 - 355 av. J.-C.) décrivait dans l'Anabase le comportement bizarre de soldats grecs, les Dix Mille, ayant raflé le miel d'un village entouré de rhododendrons. Tous ceux qui en mangèrent perdirent la raison, vomirent, eurent la diarrhée et perdirent leurs forces. Ceux qui en avaient peu mangé furent simplement ivres. Personne ne mourut cependant : au bout de vingt-quatre heures, les Grecs retrouvèrent la raison, et quatre jours plus tard ils tinrent à nouveau debout.

Quatre siècles plus tard, la même mésaventure est arrivée aux armées de Pompée : Pline l'Ancien signale que des troupes ont été victimes d'un miel qui rend fou.

Au XVIIIe siècle, un botaniste français, Pitton de Tournefort, signale cette particularité.

Le rhododendron concerné était Rhododendron ponticum, ou peut-être Rhododendron luteum (= Azalea pontica). Plus tard, il a été reconnu que le miel issu de cette azalée avait des effets légèrement hallucinogènes et laxatifs. Le Rhododendron ponticum à l'origine des troubles digestifs renferme de l'andromédotoxine (alcool diterpénique), le rhododendron des Alpes (Rhododendron ferrugineum) de l'arbutine, de l'aricoline et de la rhodoxanthine. Ces deux rhododendrons sont considérés comme des plantes de toxicité moyenne, qui provoquent des vomissements, des troubles digestifs divers, des troubles nerveux, respiratoires et cardiovasculaires.

Consommé en faible quantité il permet d'apporter détente et bien-être. En apithérapie, on recommande le miel de rhododendron aux patients qui suivent une chimiothérapie : la consommation d'une cuillère par jour diminuerait nettement les effets secondaires des traitements anticancéreux. Le corps étant soumis à une toxine naturelle (en dose quotidienne légère) produit des anti-corps et renforce automatiquement ses défenses immunitaires.

Hny-Npl-250ml